Surveillance et détection

La première étape dans la gestion de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans le contexte d’une stratégie d’intervention hâtive est de détecter et de surveiller les populations en croissance avant qu’elles n’atteignent des densités relativement élevées.

Les populations de tordeuse des bourgeons de l’épinette sont détectées et surveillées de plusieurs façons :

  1. Relevés aériens effectués en juillet pour détecter la défoliation au moment où les larves de la tordeuse des bourgeons de l’épinette qui se nourrissent font tourner les arbres au rougeâtre. Ces zones sont détectées par des observateurs en avion et tracées sur une carte pour définir les zones affectées par la défoliation.
  2. Surveillance terrestre effectuée pour détecter des signes de ravages de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et la présence de larves de la tordeuse et d’autres cycles de vie comme des coques de nymphose. L’observation de tordeuses qui se nourrissent ou à d’autres cycles de vie serait une preuve de populations à la hausse (pour en savoir plus sur l’apparence de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, cliquez ici).
  3. Le piégeage de papillons adultes au moyen de diffuseurs de phéromones ou de lumière fournit des données de référence sur la densité des populations locales de tordeuse des bourgeons de l’épinette. Consultez notre carte pour des renseignements à jour, cliquez ici.
  4. La collecte de branches pour y déceler des larves hivernantes fournit aux gestionnaires forestiers des prévisions sur la densité de la tordeuse pour l’année à venir, qui peut servir à estimer le degré de défoliation. Les scientifiques désignent souvent les larves hivernantes comme des larves de deuxième stade, ou « L2 ». Consultez notre carte pour des renseignements à jour, cliquez ici.

Le fondement de la stratégie d’intervention hâtive est de détecter le moment et les aires où les populations commencent à croître, puis de cibler ces aires pour le traitement. Pour y parvenir, il est essentiel de mobiliser les gens du Nouveau-Brunswick dans le processus. La province a son rôle à jouer dans le contexte de la surveillance, et les propriétaires des boisés privés et la population en général peuvent aussi aider en observant de près les épinettes et sapins sur leurs terrains qui virent au brun à cause de la défoliation, indicateur principal des ravages de la tordeuse. Pour obtenir d’autres renseignements sur la manière dont vous pouvez prendre part à notre projet de science citoyenne, cliquez iciSi vous pensez avoir constaté la présence de tordeuses des bourgeons de l’épinette, communiquez avec le Groupe de la lutte contre les ravageurs forestiers, Ministère des Ressources Naturelles, au 506-453-3826 ou par courriel dnr_mrnweb@gnb.ca.