Les traitements semblent efficaces dans le nord du Nouveau-Brunswick

Publié le 15 12 2016

La semaine dernière, pendant que nous travaillions dans nos parcelles de traitement de 2016, nous avons pris cette photo d’une branche de sapin baumier qui illustre très bien l’efficacité de l’insecticide bactérien Btk (Bacillus thuringiensis kurstaki) dans la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette. La branche sur la photo a été prélevée sur un site expérimental au milieu d’un point chaud identifié en 2014. Même si les insectes ont quelque peu continué à se nourrir en 2015, les populations dans la région ont été considérablement affaiblies pour l’année suivante, de sorte que nous observons en 2016 de nouvelles pousses en santé (voir la photo ci-dessus). Bien entendu, la stratégie d’intervention précoce ne vise pas à faire cesser la défoliation de la saison en cours, mais plutôt à réduire les populations pour les années suivantes. Ce que nous voyons dans la photo est ce à quoi nous pouvons nous attendre si notre objectif est d’éliminer les sources potentielles de papillons qui, autrement, produiraient de nouvelles populations, et donc de ralentir la propagation vers le sud du Nouveau-Brunswick de la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Emily Owens et Bernard Daigle 

Retour aux archives