Blogue de recherche

Vous cherchez des mises à jour et à suivre le progrès de la recherche? Le Dr Rob Johns, chercheur principal de l’initiative et son équipe (Ressources naturelles Canada), afficheront des mises à jour sur les tests, les résultats, l’analyse et les dernières nouvelles concernant les populations de la tordeuse des bourgeons de l’épinette au cours de l’initiative.




Les radars météo utilisés afin de suivre la tordeuse des bourgeons de l’épinette - le 21 juillet

Beaucoup de recherche s’effectue présentement à l’extérieur des provinces de l’Atlantique afin de mieux comprendre la propagation des épidémies de tordeuses des bourgeons de l’épinette. Voici un excellent exemple de ce genre de travail, tel que décrit par mon collègue et responsable du projet, le Dr Yan Boulanger du Centre de Foresterie des Laurentides à Québec. – Rob Johns Au cours de la nuit du 15 juillet 2013, un nombre ahurissant de papillons de la tordeuse des bourgeons de l’épinette a été observé à Rimouski, Québec. Ces papillons étaient si nombreux que les gens devaient littéralement « pelleter » les papillons afin de...

Lire la suite


Les traitements se terminent au N.-B. pour 2015 - le 23 juin, 2015

Malgré les conditions météos défavorables, nous avons été en mesure de terminer nos applications de traitements expérimentaux le matin du 21 juin 2015. Pour rappeler le plan des applications de cette année, il y a la région de Hornes Gulch où une application de Mimic a été faite les 14 et 15 juin afin de supprimer un « foyer » apparent de tordeuses qui a été détecté dans la région l’automne dernier. Un second « foyer » a également été identifié juste au sud de Campbellton et a été traité avec deux applications de Btk entre le 14 et le 21 juin. Notre équipe évalue...

Lire la suite

Une mauvaise météo retarde les traitements pour les essais d’intervention hâtive - le 11 juin, 2015

La météo n’a pas été très coopérative avec nous et nous attendons encore les premières applications de Btk dans la région de Campbellton et de Mimic au nord d’Edmundston. Des conditions de précipitations et de grands vents doivent être évitées afin que les petites gouttelettes du produit aient toutes leurs chances d’être mangées par les chenilles de tordeuses des bourgeons de l’épinette. Le Btk, en particulier, ne reste sur le feuillage que 3-10 jours avant de s’évaporer au soleil, alors il est essentiel que les conditions climatiques soient presque parfaites. Avec toute la pluie tombée récemment, nous attendons pour une...

Lire la suite

De l’argent fédéral à dépenser pour un laboratoire d’échantillonnage - le 9 juin, 2015

Il y a de très bonnes nouvelles cette semaine pour le groupe de recherche sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette au Centre de foresterie de l’Atlantique à Fredericton. Le Ministre des ressources naturelles, Greg Rickford, a annoncé 4.8 millions $ en infrastructures pour le centre, dont une portion sera allouée pour rééquiper plusieurs labos pour traiter les échantillons collectés afin de surveiller la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans l’est du Canada. Le labo consistera en un laboratoire spécialisé afin de nous aider à évaluer la population de tordeuses cet automne alors qu’elle est dormante sur les branches pour l’hiver....

Lire la suite

Les chercheurs s’apprêtent à traiter les « foyers » de tordeuse dans le nord du NB - le 2 juin, 2015

Comme plusieurs personnes le savent déjà, le ministère des ressources naturelles du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec les compagnies forestières, ont détecté des « épicentres » potentiels de tordeuses des bourgeons de l’épinette à Hornes Gultch (au nord d’Edmundston) et dans la région de Campbellton. Les densités sont relativement basses (~1-15 chenilles par branche) en comparaison aux niveaux épidémiques observés ces temps-ci au Québec (jusqu’à 200 chenilles par branche!). Cependant, il s’agit d’une opportunité idéale de tester l’efficacité de la stratégie d’intervention hâtive, un programme de recherche visant à supprimer ces « épicentres » de tordeuses avant qu’ils n’atteignent des niveaux épidémiques. Des traitements seront appliqués...

Lire la suite

Traqueur de tordeuse de bourgeons d’épinette - le 21 mai, 2015

Si vous suivez les informations sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBÉ), vous savez sans doute que cet insecte est de nouveau à la hausse. Et si vous suivez le blogue du Dr Rob Johns, vous savez aussi que l’immigration est un facteur qui est potentiellement de grande importance dans la compréhension de la croissance et du mouvement des populations de la TBÉ. Un des outils que nous utilisons pour mieux comprendre l’immigration chez la TBÉ est le piège à phéromone (images 1 et 2). Vous pouvez lire le pourquoi dans le blogue de Rob. Pendant la première année...

Lire la suite

La tordeuse de bourgeons d’épinette est arrivée - le 7 mars, 2015

La tordeuse est arrivée au Nouveau-Brunswick Au cours des dernières années, le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec le secteur forestier de la région (Université du Nouveau-Brunswick; Gouvernement du Nouveau-Brunswick; Ressources naturelles Canada; Twin Rivers; Fornebu Lumber; J.D. Irving, Limited; AV Group; Acadian Timber; Forest Protection Limited), a intensifié la surveillance sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette en utilisant des pièges à phéromones (pour l’observation des adultes) ainsi que l’échantillonnage des branches de sapin pour déterminer la densité des chenilles hivernantes (relevé L2 ). L’échantillonnage pour les chenilles hivernantes de la tordeuse consiste à couper trois bouts...

Lire la suite

Surveillance de la tordeuse de bourgeons d’épinette - le 18 juillet, 2014

La tordeuse des bourgeons de l’épinette a plus ou moins terminé de se nourrir pour cette année au Canada atlantique, et est passée au stade adulte afin de s’accoupler et de pondre ses œufs pour la prochaine génération. La migration des adultes est souvent prolifique et beaucoup d’énergie a été mise sur la recherche afin de comprendre comment ces évènements de migration influencent les épidémies. Cependant, nous n’en connaissons que très peu sur les activités migratoires de la tordeuse durant les montées de population. Certains aspects en particulier sont encore mal connus, comme les conditions qui amènent les papillons à...

Lire la suite

Prédateurs de la tordeuse de bourgeons d’épinette - 16 au 25 juin, 2014

On pense que les prédateurs et les parasitoïdes (appelés également ennemis naturels) sont avant tout responsables de la baisse du nombre de tordeuses des bourgeons de l'épinette entre les années d'infestation. On pense également que ces ennemis naturels sont avant tout responsables de la faible densité des tordeuses à la fin d'une infestation. Au cours des cinquante dernières années, un travail considérable a été fait pour comprendre la relation entre ces ennemis naturels ainsi que la tordeuse du bourgeon de l'épinette; malgré cela, les causes liées à l'augmentation des populations de tordeuses restent mal comprises. L'un des principaux objectifs de notre...

Lire la suite

Les arbres surannés dont plus vulnérables aux insectes et aux maladies - 3 au 5 juin, 2014

Lorsque les arbres vieillissent ou sont surannés, beaucoup deviennent plus sensibles aux insectes et aux maladies. Selon une des principales hypothèses émises lors des premiers travaux réalisés au cours des années 1950 sur la tordeuse des bourgeons de l'épinette, les infestations augmentent à mesure que les arbres vieillissent, devenant ainsi une meilleure source de nourriture pour les larves (hypothèse de la « sylviculture »). On pensait alors que la qualité nutritionnelle croissante des arbres permettait aux populations d'augmenter plus rapidement, excédant ainsi la capacité des prédateurs à contrôler les populations de tordeuses.  On pensait également que la durée caractéristique d'un cycle d'infestation, c'est-à-dire...

Lire la suite

L’étude des tordeuses de bourgeons d’épinette débute au nord du Nouveau Brunswick - 26 mai, 2014

Les mois d’avril et de mai 2014 ont été très chargés, au moment où nous nous préparons pour les prochaines études sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans le Nord du Nouveau-Brunswick, à environ 60 km au nord d’Edmundston (à Hornes Gultch). Il s’agit de la première région du Nouveau-Brunswick où les relevés provinciaux ont fait état de plusieurs cas de larves de tordeuse en hibernation. Cette apparente augmentation de la tordeuse dans cette région constitue peut-être une indication des éventuels foyers d’infestation au Nouveau-Brunswick. Même s’il est clair que la population de tordeuse des bourgeons de l’épinette a connu une...

Lire la suite

Premier message d’introduction

La tordeuse des bourgeons de l’épinette de nouveau en progression dans l’Est du Canada. En 2006, près de 3,2 millions d’hectares des forêts d’épinettes et de sapins au Québec avaient d’ores et déjà subi une défoliation modérée à grave causée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Jusqu’à présent, les densités restent faibles au Nouveau-Brunswick; toutefois, un foyer restreint s’est développé à une cinquantaine de kilomètres au nord de la frontière du Nouveau-Brunswick et il devrait continuer à s’étendre. Devant cette prolifération de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, on est en droit de se poser les questions suivantes : Quelle est la meilleure façon...

Lire la suite