Blogue de recherche

Vous cherchez des mises à jour et à suivre le progrès de la recherche? Le Dr Rob Johns, chercheur principal de l’initiative et son équipe (Ressources naturelles Canada), afficheront des mises à jour sur les tests, les résultats, l’analyse et les dernières nouvelles concernant les populations de la tordeuse des bourgeons de l’épinette au cours de l’initiative.




Atelier sur la Stratégie d’intervention précoce contre la TBE – le 23 mars, 2016

L’assemblée générale annuelle 2016 du Partenariat pour une forêt en santé le 17 février dernier à Bathurst au Nouveau-Brunswick a été un franc succès; l’information diffusée était de qualité, et les discussions ont été fructueuses. Des gens venus de partout dans la province s’y sont présentés, malgré la tempête hivernale qui avait frappé la veille. En matinée, les conférenciers ont parlé de travaux de recherche qui ont eu lieu durant l’année et des résultats obtenus. D’autres sujets intéressants ont également été abordés, dont la réussite du programme de science citoyenne Pisteurs de tordeuses pour surveiller la tordeuse des bourgeons de l’épinette...

Lire la suite

Qu’est-ce que le lavage des branches et quel rôle joue-t-il dans le relevé L2? - 29 janvier 2016

par Drew Carleton, entomologiste, Direction de la gestion des forêts, ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick (MRN) Si vous suivez les billets de nos scientifiques, il se peut que vous ayez vu les termes « lavage de branches » et « relevé L2 » en vous demandant de quoi il pouvait s’agir… Le lavage des branches porte bien son nom; c’est un processus par lequel les branches sont lavées dans une solution spéciale pour faire sortir les insectes non visibles qui peuvent s’y cacher. Cela nous permet de compter les insectes et d’avoir une idée des tendances générales dans les populations. Le lavage des branches...

Lire la suite

Résumé de la recherche sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette du MRN, 8 janvier 2016

par Drew Carleton, entomologiste, Direction de la gestion des forêts, ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick (MRN) La saison de lutte antiparasitaire en forêt a été occupée au MRN. Un total de 13 employés à temps plein et à temps partiel suit la tordeuse depuis le printemps. À la mi-juin, des équipes ont installé un réseau d’environ 132 pièges à phéromone dans la province pour surveiller les populations de tordeuse (pour en savoir plus sur les phéromones, cliquez ici).     À la fin de juin et au début de juillet, deux membres expérimentés de notre personnel ont survolé la forêt pour déceler...

Lire la suite

Que sont que les phéromones et comment fonctionnent-elles? - 7 janvier 2016

par Drew Carleton, entomologiste, Direction de la gestion des forêts, ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick Si vous suivez le site Web du Partenariat pour une forêt en santé et nos efforts pour élaborer et mettre à l’essai une stratégie d’intervention précoce pour la tordeuse des bourgeons de l’épinette et en surveiller l’efficacité, vous avez probablement rencontré dans nos billets le terme « phéromone », et vous vous demandez peut-être de quoi il s’agit exactement et de quelle façon les phéromones sont utilisées. La réponse à la première question est en fait assez simple… la vraie question est l’utilisation que nous faisons des...

Lire la suite

Surveillance des effets de la stratégie d’intervention précoce sur les espèces non ciblées

Comme je l’ai mentionné dans mon dernier message de blogue, l’équipe étudie l’utilisation de Btk et de Mimic ainsi que des phéromones pour cibler les nouvelles populations faibles mais croissantes de larves de la tordeuse des bourgeons de l’épinette comme composante clé de la stratégie d’intervention précoce. Les phéromones sont naturellement présentes et uniques à chaque insecte, et elles déclenchent des changements dans les comportements des membres d’une même espèce. Les phéromones ne posent aucun risque pour les humains ou les autres animaux. On s’en sert pour attirer des insectes vers des pièges ou perturber les cycles de reproduction.  Nos études...

Lire la suite

Une autre saison de la tordeuse des bourgeons de l’épinette tire à sa fin – et à quoi s’attendre dan

La saison de recherche 2015 a été occupée – et heureusement, le plus gros du travail sur le terrain achève. Nos efforts nous ont permis de réaliser des progrès importants dans la gestion des nouveaux points chauds de la tordeuse des bourgeons de l’épinette le long de la limite nord du Nouveau-Brunswick. À cette période-ci l’an dernier, nos relevés provenant des pièges et les échantillons de branches montraient que deux endroits présentaient des signes de populations croissantes de la tordeuse au Nouveau-Brunswick : l’un près de la frontière avec le Québec au nord d’Edmundston, et l’autre juste au sud de Campbellton (fig. 1)....

Lire la suite

La réalité économique de la tordeuse des bourgeons de l’épinette

La tordeuse des bourgeons de l’épinette est un insecte indigène qui, périodiquement, tue les sapins baumiers et les épinettes en grand nombre dans l’est du Canada. De façon générale, la tordeuse n’est ni bonne ni mauvaise en soi. Il s’agit plutôt d’une perturbation naturelle qui tue des forêts matures, laissant la place à la régénération de jeunes forêts. Comme les feux de forêt, ces infestations font partie d’un cycle écologique naturel. Le cycle de la tordeuse aboutit souvent à la mort de sapins baumiers matures, qui sont remplacés par de jeunes sapins baumiers. Mais, d’un point de vue économique, la tordeuse...

Lire la suite

Les radars météo utilisés afin de suivre la tordeuse des bourgeons de l’épinette - le 21 juillet

Beaucoup de recherche s’effectue présentement à l’extérieur des provinces de l’Atlantique afin de mieux comprendre la propagation des épidémies de tordeuses des bourgeons de l’épinette. Voici un excellent exemple de ce genre de travail, tel que décrit par mon collègue et responsable du projet, le Dr Yan Boulanger du Centre de Foresterie des Laurentides à Québec. – Rob Johns Au cours de la nuit du 15 juillet 2013, un nombre ahurissant de papillons de la tordeuse des bourgeons de l’épinette a été observé à Rimouski, Québec. Ces papillons étaient si nombreux que les gens devaient littéralement « pelleter » les papillons afin de...

Lire la suite


Les traitements se terminent au N.-B. pour 2015 - le 23 juin, 2015

Malgré les conditions météos défavorables, nous avons été en mesure de terminer nos applications de traitements expérimentaux le matin du 21 juin 2015. Pour rappeler le plan des applications de cette année, il y a la région de Hornes Gulch où une application de Mimic a été faite les 14 et 15 juin afin de supprimer un « foyer » apparent de tordeuses qui a été détecté dans la région l’automne dernier. Un second « foyer » a également été identifié juste au sud de Campbellton et a été traité avec deux applications de Btk entre le 14 et le 21 juin. Notre équipe évalue...

Lire la suite

Une mauvaise météo retarde les traitements pour les essais d’intervention hâtive - le 11 juin, 2015

La météo n’a pas été très coopérative avec nous et nous attendons encore les premières applications de Btk dans la région de Campbellton et de Mimic au nord d’Edmundston. Des conditions de précipitations et de grands vents doivent être évitées afin que les petites gouttelettes du produit aient toutes leurs chances d’être mangées par les chenilles de tordeuses des bourgeons de l’épinette. Le Btk, en particulier, ne reste sur le feuillage que 3-10 jours avant de s’évaporer au soleil, alors il est essentiel que les conditions climatiques soient presque parfaites. Avec toute la pluie tombée récemment, nous attendons pour une...

Lire la suite

De l’argent fédéral à dépenser pour un laboratoire d’échantillonnage - le 9 juin, 2015

Il y a de très bonnes nouvelles cette semaine pour le groupe de recherche sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette au Centre de foresterie de l’Atlantique à Fredericton. Le Ministre des ressources naturelles, Greg Rickford, a annoncé 4.8 millions $ en infrastructures pour le centre, dont une portion sera allouée pour rééquiper plusieurs labos pour traiter les échantillons collectés afin de surveiller la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans l’est du Canada. Le labo consistera en un laboratoire spécialisé afin de nous aider à évaluer la population de tordeuses cet automne alors qu’elle est dormante sur les branches pour l’hiver....

Lire la suite

Les chercheurs s’apprêtent à traiter les « foyers » de tordeuse dans le nord du NB - le 2 juin, 2015

Comme plusieurs personnes le savent déjà, le ministère des ressources naturelles du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec les compagnies forestières, ont détecté des « épicentres » potentiels de tordeuses des bourgeons de l’épinette à Hornes Gultch (au nord d’Edmundston) et dans la région de Campbellton. Les densités sont relativement basses (~1-15 chenilles par branche) en comparaison aux niveaux épidémiques observés ces temps-ci au Québec (jusqu’à 200 chenilles par branche!). Cependant, il s’agit d’une opportunité idéale de tester l’efficacité de la stratégie d’intervention hâtive, un programme de recherche visant à supprimer ces « épicentres » de tordeuses avant qu’ils n’atteignent des niveaux épidémiques. Des traitements seront appliqués...

Lire la suite

Traqueur de tordeuse de bourgeons d’épinette - le 21 mai, 2015

Si vous suivez les informations sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBÉ), vous savez sans doute que cet insecte est de nouveau à la hausse. Et si vous suivez le blogue du Dr Rob Johns, vous savez aussi que l’immigration est un facteur qui est potentiellement de grande importance dans la compréhension de la croissance et du mouvement des populations de la TBÉ. Un des outils que nous utilisons pour mieux comprendre l’immigration chez la TBÉ est le piège à phéromone (images 1 et 2). Vous pouvez lire le pourquoi dans le blogue de Rob. Pendant la première année...

Lire la suite

La tordeuse de bourgeons d’épinette est arrivée - le 7 mars, 2015

La tordeuse est arrivée au Nouveau-Brunswick Au cours des dernières années, le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec le secteur forestier de la région (Université du Nouveau-Brunswick; Gouvernement du Nouveau-Brunswick; Ressources naturelles Canada; Twin Rivers; Fornebu Lumber; J.D. Irving, Limited; AV Group; Acadian Timber; Forest Protection Limited), a intensifié la surveillance sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette en utilisant des pièges à phéromones (pour l’observation des adultes) ainsi que l’échantillonnage des branches de sapin pour déterminer la densité des chenilles hivernantes (relevé L2 ). L’échantillonnage pour les chenilles hivernantes de la tordeuse consiste à couper trois bouts...

Lire la suite